RDC : la solution face à la crise politique « La solution a été déjà trouvée : c’est l’accord politique » soutien Bruno MAVUNGU.

In News & Politique
Bruno Mavungu, l’ancien Secrétaire Général de l’UDPS et aujourd’hui président d’un parti a accordé une interview exclusive aujourd’hui le 05 décembre 2016 avec la rédaction de RDCNEWS dans sa résidence, au cours de cet entretien Bruno MAVUNGU a fait savoir le bilan de son parti et expliquant notamment le tableau de la crise politique que traverse la RDC. Selon lui, la solution reste toujours l’accord politique car il constitue une feuille de route pouvant amener la RDC vers des élections crédibles. Avant de terminer l’entretien, il encore soutenu que le temps passe et il faudrait que les membres du Rassemblement s’adhère à l’accord politique,  car il n’y aura pas un autre dialogue.
  • RDC NEWS  (RDCN) : Mr Bruno MAVUNGU, aujourd’hui vous êtes Président d’un Parti Politique au nom de l’Union des Démocrates pour la Renaissance du Congo, l’UDRC en sigle. Pourriez-vous nous parler du Bilan de ce parti politique depuis sa création ?
Bruno MAVUNGU PUATI  (BMP) : « Merci beaucoup, nous avons créé l’UDRC, l’Union des Démocrates pour la Renaissance du Congo le 15 aout 2016, Et bien le bilan il est fort, et le moins tenu de ce que l’on puisse dire ce que le parti existe, le parti se fait parler de lui-même, car il y a beaucoup d’adhésion, donc, le parti est là, De ce fait, nous enregistrons beaucoup d’adhésions  et ce dernier a obtenu son agreement ; et aussitôt obtenu nous avons participé aux travaux du dialogue national inclusif qui a abouti à la signature de l’accord politique historique en date du 18 octobre 2016 dont ce dernier fait partie de la feuille de route de la transition qui va nous amener aux élections prochaines. »
  • RDCN : Quel est l’avenir que l’UDRC promet-il ?
BMP : « l’UDRC par rapport à d’autre parti politique, veut être un grand parti quant à sa vision globale, mais aussi un parti politique pour nous c’est pour résoudre les problèmes du pays et c’est un parti qui va s’imposer dans l’ensemble du territoire de la RDC dans les jours à venir ; dans le but final de conquérir le pouvoir et en cas de problème, faire tout pour trouver des solutions négociées  et non pour l’intransigeance. »
  • RDCN: Pourriez-vous nous parler de votre apport entant qu’acteur politique dans le déroulement du dialogue qui s’est achevé le 18 octobre dans la cité de l’UA ?
BMP : « Notre apport est très grand, je crois que les gens se souviendront car nous avons travaillé depuis plusieurs années surtout en connaissant la classe politique congolaise, et, depuis 2013 il était nécessaire que cette classe politique puisse se mettre ensemble afin de dialoguer. Et si tout le monde étaient d’accord bien avant, certainement que nous aurions pu éviter ce qui nous arrive aujourd’hui, [Heeeu…NDRL] malheureusement je constate avec amertume que les gens n’ont pas fourni des efforts pour qu’on ait une rencontre bien avant voilà aujourd’hui nous ne nous sommes pas allés aux élections et il y a eu un blocage, bref, nous nous avons travaillé depuis plusieurs années, je dirai depuis [Heuu…] 2013, 2014, 2015 et 2016 pour amener le peuple congolais et la classe politique au dialogue. Pour rappel c’est depuis l’accord-cadre d’Addis-Abeba  du 24 février 2013, depuis que cet accord a été signé, nous avons pensé qu’il fallait saisir cette opportunité en faisant cet accord dans le souci majeur d’amener la classe politique congolaise dans la voie de la réconciliation. »
  • RDCN: Aujourd’hui le Rassemblement est entrain de boycotter cet accord signé dans la cité de l’OUA d’après eux, cet accord vise à éterniser Le Président KABILA au Pouvoir au moment où son deuxième et dernier mandat prendra fin constitutionnellement le 19 Décembre 2016 à 23h59’.  Quel serait votre avis ?
BMP : « Je crois que de plus en plus, j’ai comme l’impression qu’ils n’ont pas des solutions parce qu’ils savaient ce qui allait arriver si jamais on allait au dialogue. Et eux (Rassemblement) avaient pensé qu’il fallait faire une table-raz…Donc  c’est ça qu’ils veulent faire, je crois qu’ils sont encore prêts à continuer à faire la même chose. C’est quand même regrettable parce que nous sommes dans un pays très fragile, le pays est encore très fragile du point de vue sécuritaire, économique et social. Cependant l’effort d’un chacun devrait être celui d’amener le pays à se reconstruire. Je renchérie en disant que le pays est faible. Donc ils (le rassemblement) devraient tous penser qu’une solution négociée serait la meilleure ; au-delà celle-ci il n’y en a pas d’autre qu’on peut estimer la meilleure. Personnellement je ne vois pas une autre solution, ils peuvent tout dire et même qu’ils peuvent faire partir KABILA de force ça ne sera pas la meilleure solution, par le passé nous avons fait partir MOBUTU par force et nous connaissons le résultat. Donc, la prise de pouvoir par force ne nous amène pas à la sérénité et à la paix que nous voulons tous obtenir. Je leur exhorte qu’ils reviennent au bon sens et pour adhérer à l’accord qui a été trouvé. »
  • RDCN : Quelle lecture faites-vous aux travaux des bons offices de la CENCO, a-t-elle réussi sa mission ou parlerons – nous d’un échec comme le qualifie les membres de la Majorité Présidentielle ?
BMP : « Les résultats actuels montrent que rien n’a été obtenu, donc, on perd le temps et pourtant ce dernier est très précieux, parce qu’il ne faudrait pas aussi oublier que par rapport à cet accord qui a été signé, qu’on connaisse encore un dépassement. Le temps est compté, je crois pendant que les gens négocient, il faut continuer à travailler, par là je veux dire, appliquer l’accord, sinon demain ce sont les mêmes gens qui viendront nous dire qu’on n’a pas respecté cet accord. On perd inutilement le temps. »
  • RDCN : La RDC traverse déjà une crise, quelle solution envisagez-vous pour faire sortir la RDCongo dans le chaos dont les uns préméditent déjà?
BMP : « La solution a été déjà trouvée : c’est l’accord politique, il faut que nos amis du Rassemblement puisse adhérer à cet accord, il n’y a pas une deuxième solution.  Même s’il s’agit de se mettre ensemble, on ne fera que parler des mêmes matières traitées à l’accord. Ils ne vont pas changer les choses. »
  • RDCN : les membres du Rassemblement disent avoir tendu la main au Président KABILA pour qu’un vrai dialogue soit tenu mais, d’après leur dernière déclaration disent que Mr KABILA les a fermé la porte pour toute autre négociation et prend peuple congolais en témoin. Qu’en dites-vous ?
BMP : « à mon avis personne n’a fermé la porte, ce sont les acteurs (le rassemblement) que nous connaissons, ils ne veulent pas se rencontrer. Ça c’est un petit jeu de dire une déclaration que un tel veut rencontrer un tel…Alors qu’eux-mêmes les vrais acteurs n’ont pas cette intention. Donc personne n’a tendu la main. Je crois que la main ici, devrait être la compréhension, car ils ont les mêmes réponses  et les mêmes propos. Donc qu’ils ne nous pas trompent pour ainsi dire qu’ils ont tendu la main alors que c’est toujours les  mêmes langages extrémistes. »
  • RDCN: Quel conseil donneriez-vous au nouveau Premier Ministre pour qu’il réussisse sa mission, celle d’organiser les élections et améliorer les conditions sociales du peuple congolais ?
BMP : « Le nouveau Gouvernement certes est très attendu, donc quand quelque chose est très attendue, cela voudrait signifier que les gens sont prêts non seulement à l’accepter mais à observer, et quand la population observe, cette dernière sera très sévère, dans ses jugements, et la réussite dépendra de choix des acteurs que vont constituer ce gouvernement, ils doivent être prêts à servir loyalement le pays, il faut choisir les gens qui sont prêts à respecter les termes de l’accord  qui a été signé, qui est la feuille de route visant amener la RDC aux élections par un engagement ferme, deuxièmement tout faire pour que la vie sociale soit améliorée, car le tableau social congolais montre clair que la misère est importante. »
  • RDCN: Supposons aujourd’hui,  vous êtes nommé Ministre, pensez-vous que vous allez accomplir loyalement et fidèlement les taches qui vous seront confiées ?
BMP :  « J’ai toujours fais de tout cœur les taches qui me sont confiées et même quand j’étais dans l’UDPS, j’avais toujours accompli fidèlement les tâches qui étaient les miennes d’une manière impersonnelle, simplement parce qu’on avait l’amour pour ce parti, parce qu’on avait pensé que ce parti représentait l’espoir pour le peuple congolais et je crois que depuis mon départ, je n’ai pas entendu les critiques dans le sens contraire, donc, j’aimerai dire que je vais poursuivre les mêmes conduites lorsqu’il faut gérer les affaires de l’Etat. » L'équipe RDCNEWS/RDCN

You may also read!

Patrick TETE

NYOTA Pictures : Patrick TETE dévoile son secret en photographie.

NYOTA Pictures : Patrick TETE dévoile son secret en photographie.  La RDC regorge de potentiel énorme en matière d’expertise

Read More...

53 organisations pour l’intégration des femmes au CNSA

Les femmes de la République démocratique du Congo, d'Afrique et du monde entier, à travers 53 organisations féminines, saluent

Read More...

Le directeur général de la SCPT, Didier Musete suspendu

La ministre du Portefeuille, Louise Munga mesozi vient de suspendre le directeur général de la Société commerciale de Postes

Read More...

Leave a reply:

Mobile Sliding Menu